Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Infos > Actualités > Les enfants au devoir de mémoire

Les enfants au devoir de mémoire

11 novembre 2018

JPEG - 48.5 ko

La cérémonie a débuté au Monument aux Morts en présence de madame Agnès Bonjean, Sous-préfète de Pamiers, du maire Jean Claude Combres, des membres du conseil municipal, de Fabien Collin, représentant le député Michel Larive, de la conseillère départementale, Monique Bordes, des portes drapeaux, des autorités civiles et militaires et des élèves de CE2, CM1, CM2 accompagnés de leurs enseignants.

Le cortège, élèves de CE2, CM1 et CM2 en tête, s’est dirigé vers la stèle du cimetière où reposent les soldats de La Tour-du-Crieu qui ont été honorés par le dépôt de gerbe de Mme Sophie Frayssinet-Duprat, enseignante, et les élèves, Kalis, Hylann, Anne-Francesca, Luna.

Le cortège, reformé, est retourné au Monument aux Morts.

JPEG - 81 ko

Le maître de cérémonie, M. Erick Huot-Marchand, assisté par M. Bernard Trucchi, a lancé la cérémonie par la sonnerie du « cesser-le feu », suivie par le chant de La Madelon, brillamment interprété par la chorale des Seniors Critouriens.
Après la lecture par deux élèves, Ethan et Alyson, du message de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de guerre), Madame Agnès Bonjean, Sous-préfète de Pamiers, a lu le message du Président de La République.

En suivant, deux élèves, Loan et Léa, ont procédé à l’appel des morts inscrits sur le monument tandis que leurs camarades déposaient chacun un des 31 bouquets.

JPEG - 78.9 ko

Se sont succédé les dépôts de gerbe par madame Agnès Bonjean, Sous-préfète de Pamiers, accompagnée de deux élèves, Léona et Maëlly, puis par le maire, Jean Claude Combres et M. Cazalot, et par les délégués de la CCPAP (Communauté de communes des Portes d’Ariège Pyrénées) Sophie Bayard, Monique Bordes, André Sanchez.

JPEG - 58.6 ko

Après la sonnerie aux Morts et la minute de recueillement, la Marseillaise a retenti, interprétée par la chorale des Seniors Critouriens et les enfants des écoles, très fiers d’arborer à leur revers le « Bleuet de France ».
Les autorités civiles et militaires ont salué les porte-drapeaux et le piquet d’honneur et le maire a invité l’assistance au vin d’honneur à la salle de l’Acacière.

Le devoir de mémoire

À La Tour-du-Crieu, la cérémonie du 11 novembre se déroule, depuis de très longues années, non pas le 11 novembre, mais un jour d’école grâce à un critourien, le commandant Jacques Fleury. En effet, il a demandé officiellement à l’Éducation Nationale l’autorisation de faire participer les enfants des écoles du village et leurs enseignants aux cérémonies du souvenir. C’est pourquoi, durant leur scolarité, nos petits élèves auront l’occasion de prendre part au devoir de mémoire, soit le 11 novembre, soit le 8 mai.

Le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918

La cérémonie de 2018, commémorant ce jour de 1918 qui marqua la fin de cette terrible période du conflit qui coûta tant de morts, s’est donc déroulée mardi 13 novembre à 11h précises. Elle rendait hommage aux héros de la Grande Guerre, également aux morts de toutes les guerres dans laquelle la France a été engagée et aux morts durant les conflits contemporains, en particulier, les trois militaires tombés cette année en Opérations Extérieures dont les noms furent rappelés par madame Agnès Bonjean, Sous-préfète de Pamiers.
Ce jour du 13 novembre 2018 célébrait le centenaire de la Grande Guerre, mais hasard du calendrier, une pensée allait aux morts des attentats du Bataclan de 2015 comme l’a rappelé le maire, Jean Claude Combres.

Le 11 novembre expliqué aux enfants

Les enfants des écoles sont préparés au devoir de mémoire par les enseignants et M. Erick Huot-Marchand.

« Cela ne t’a sans doute pas échappé, le 11 novembre quand ce n’est pas un dimanche, tu n’auras pas classe ! Mais, sais-tu pourquoi, en France, le 11 novembre est un jour férié ? Cette date fête l’armistice de 1918, qui mit fin aux combats de l’une des guerres les plus violentes de notre histoire. Pour commémorer cet événement, des fleurs seront déposées pour chaque soldat du village mort pendant cette guerre.
Cette année pour la cérémonie du 11 novembre 2018, nous sommes dans la 100ème année.
La Première Guerre mondiale a eu lieu au début du siècle dernier et a duré quatre ans, de 1914 à 1918, à l’époque de ton arrière-arrière-grand-père, il y a 100 ans ! Ce conflit qui a opposé les Français aux Allemands a causé d’énormes dégâts, mobilisé 60 millions de soldats, et fait 10 millions de morts et 20 millions de blessés. Pour éviter d’être repérés par les ennemis allemands, les soldats se cachaient dans les tranchées qui sont des fossés creusés dans le sol. C’est pour cela qu’on appelle la guerre de 1914-1918, ‘’ la guerre des tranchées’’. Les conditions de vie y étaient catastrophiques. Les tranchées s’étalaient sur plus de 700 kilomètres. Les soldats restaient, jour et nuit, dans ces bandes de terre à 3 mètres de profondeur, sans eau ni électricité, à attendre l’ennemi. La terre, transformée en boue les jours de pluie, rendait les conditions de vie très difficiles. Seul un soldat sur deux est revenu vivant et non blessé des combats dans les tranchées.
Les commémorations du 11 Novembre permettent de se souvenir de tous ceux qui n’en sont pas revenus.
Après 10 millions de morts, l’armistice mettant fin à la première guerre mondiale était signé.
Pour sauver la France, les français se sont alliés avec les anglais et les américains, les canadiens, les belges et beaucoup d’autres.
Il y a eu beaucoup de morts, près d’un million et demi de français, plus d’un million sont revenus gravement blessés (avec une jambe en moins, par exemple). Cette guerre a fait plus de huit millions de morts dans le monde.
Dans notre village qui n’a pas échappé à cette guerre, il y a la liste des 31 morts de la Tour-du-Crieu inscrits sur le monument et dans l’église.
Les enfants et les mamans avaient très peur car eux aussi risquaient de se faire tuer.
Les enfants étaient très malheureux car leurs papas étaient partis à la guerre.
Les gagnants de la guerre sont les ‘’alliés’’.
L’armistice fut signé dans un train le 11 novembre.
Les présidents et les chefs ont signé la paix. Cette grande guerre a duré quatre ans.
Mais l’armistice n’a pas servi à grand-chose, car en 1940 la guerre avec l’Allemagne a repris.
Maintenant, on essaye d’éviter la guerre sur notre continent.
Au monument aux morts, à 10h45 le 13 novembre, nous rendrons hommage aux soldats de cette guerre ».

Le BLEUET DE FRANCE

PNG - 40 ko

Les enfants ont arboré fièrement le ‘’Bleuet de France’’ collé sur leur revers par Erick Huot-Marchand.
La Première Guerre mondiale, par sa violence et sa durée, fut dévastatrice. Elle a fait 10 millions de morts et plus de 20 millions de blessés, dont certains, lourdement handicapés, ne pouvaient plus travailler.
Dès lors, une mobilisation citoyenne se mit en place en faveur d’une reconstruction matérielle, économique, et surtout humaine.
Depuis, des campagnes d’appel aux dons ont lieu chaque 8 mai et 11 novembre en France, en Outre-mer, et à l’étranger.
En 1991, l’association du Bleuet de France devient l’Œuvre nationale du Bleuet de France. L’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) la prend alors sous son aile et en assure depuis sa gestion et sa présidence. Cent ans après sa création, sa vocation perdure. Son champ d’intervention ne se limite plus aux soldats blessés lors des deux guerres mondiales mais prend en compte l’ensemble des conflits, des victimes de guerre aux pupilles de la Nation et aux victimes d’actes de terrorisme.

Aujourd’hui, cette fleur incarne les valeurs de respect, de paix et de tolérance chères à l’ensemble de la communauté combattante.

Ce symbole remonte aux années 20. Certains pensionnaires des Invalides (hôpital militaire) étaient invités à confectionner des bleuets en tissu et à les vendre pour s’occuper et trouver une source de revenus nouvelle. Cette fleur avait été choisie pour trois raisons :
- Elle rappelait la couleur bleu horizon du costume porté par les jeunes recrues (baptisées "bleuets") qui rejoignaient les poilus sur le front.
- C’était la seule note colorée dans les tranchées boueuses du front car elle parvenait à y pousser.
- Elle symbolise aussi le bleu du drapeau tricolore.
Cette opération, qui se développe chaque année un peu plus en France, rappelle celle qui est devenue une tradition outre-manche. Au Royaume-Uni, c’est un coquelicot qui est porté régulièrement au début du mois de novembre, y compris par les membres de la famille royale pour promouvoir les appels au don en faveur des vétérans et de leur famille.

JPEG - 34.7 ko

Une exposition en mairie

La municipalité a accordé en mairie une place pour l’exposition de panneaux pour cette commémoration.

info portfolio

Site officiel de la commune de LA TOUR-DU-CRIEU en Ariège